À déguster ici! Cinq plats à ne pas manquer en Jamaïque

Negril en Jamaïque Bibliothèque d’images Viewfinder d’Expedia.com Image utilisée avec l’autorisation de Tourism Media

Negril en Jamaïque
Bibliothèque d’images Viewfinder d’Expedia.com
Image utilisée avec l’autorisation de Tourism Media

En route vers le paradis tropical qu’est la Jamaïque? Quittez les lieux sans avoir fait l’essai de ces cinq mets de base de l’île et vous aurez du mal à convaincre quiconque de votre séjour.

Un soleil plombant, du sable blanc et un repas dont vous vous souviendrez toujours sont les piliers de tout voyage en Jamaïque. Grâce à ces conseils, vous ne passerez pas à côté de l’aspect le plus délectable de vos vacances jamaïcaines.

Le mets : jerk

©globetrottingmama.com

©globetrottingmama.com

La clé : le meilleur jerk est préparé dans un baril d’huile transformé en barbecue au coin d’une rue ou dans une cabane hétéroclite suffisamment grande pour que la fumée puisse monter dans l’air en volutes. S’il est très bon, l’odeur vous attirera longtemps avant d’y goûter. Le résultat de cette technique de cuisson est un arome fumé qui transcende le goût puissant des habaneras de la sauce. Elle est surtout populaire sur le poulet et le porc. Essayez les deux. Souvent.

Où se le procurer : un peu partout. Des coins de rue de Kingston aux Scotchies toujours populaires en dehors de Montego Bay. On considère que Boston Bay, à Portland en Jamaïque, est le lieu de naissance du jerk, mais vous en trouverez facilement partout sur l’île. Votre odorat vous guidera (et les suggestions des résidents).

Le mets : queue de bœuf

La clé : après avoir mijoté longtemps, la viande de bœuf que l’on écarte souvent en Amérique du Nord devient délicieuse et tendre. Un tel mets servi sur du riz blanc est très bon. Avec du riz et des pois, soit du riz brun cuit avec des haricots rouges et de la crème de noix de coco, à la façon de la Nouvelle-Orléans, c’est encore mieux!

Où se le procurer : chez un résident. Sur l’île, des restaurants offrent une version du plat, mais elle ne va pas à la ceinture de la variété préparée à la maison. Faites-vous un ami et arrangez-vous pour qu’il vous invite à souper.

Le mets : akée et poisson salé

 

©globetrottingmama.com

©globetrottingmama.com

La clé : le mets national jamaïcain est toujours au menu d’un déjeuner ou brunch traditionnel. À première vue, vous pourriez penser qu’il s’agit d’œufs brouillés, mais ce n’est pas le cas. (Même si la texture et la capacité requise pour cerner l’arome qui agrémente le mets sont similaires.) En Amérique du Nord, on peut en trouver en conserve dans des magasins spécialisés, mais rien ne se compare à la version fraîchement préparée. Son accompagnement fidèle? De la morue en dés mélangée à des tomates et oignons sautés et épicés. Cette combinaison est en Jamaïque ce que le macaroni au fromage est chez nous.

Où se le procurer :  parlez-en au chef de votre hôtel et il en inclura une petite portion le matin suivant ou vous recommandera un restaurant local à proximité. Ce mets sera la pièce maîtresse de tout déjeuner jamaïcain.

Le mets : crèmes glacées tropicales

La clé : on peut se procurer de la crème glacée au chocolat et à la vanille partout. La Jamaïque est l’endroit où vous devez profiter des fruits frais et spiritueux pour lesquels l’île est réputée : les aromes rhum et raisin et goyave et corossol valent la peine d’être échantillonnés.

Où se les procurer : les Jamaïcains se bousculent à la Devon House lorsqu’ils ont envie d’une gâterie glacée et savoureuse. La prime : l’endroit est un site historique national. Vous pouvez acheter votre cornet ou bol, explorer l’histoire et les jardins du terrain de onze acres et revenir en arrière pour une seconde portion.

Le mets : bière Red Stripe

La clé : OK, il ne s’agit pas techniquement d’un aliment, mais la bière Red Stripe est synonyme de cuisine jamaïcaine. Créée sur l’île en 1928, cette boisson rafraîchissante est maintenant offerte partout dans le monde en tant que symbole du laisser-aller jamaïcain. Pour un goût authentique, vous devez arroser chacun des mets précédents avec cette bière. (Le seul substitut raisonnable serait le café Blue Mountain réputé de l’île, mais seulement lorsque boire une Red Stripe serait inapproprié. Certains disent que Blue Mountain est le meilleur café au monde.)

Où se la procurer : préférablement sous un palmier, les pieds profondément enterrés dans le sable blanc, mais n’importe quel endroit animé par l’atmosphère de l’île fera l’affaire.

Prev Vancouver
Next Les plus délicieuses boissons à déguster lors de vos vacances hivernales dans les Caraïbes

About Author

Heather Greenwood Davis

Heather Greenwood Davis is the award-winning writer behind GlobetrottingMama.com. Her photos, writing and personality are frequently found in international publications, radio programs and television shows including National Geographic Traveler (she's the FamilyTime columnist), O Magazine, Canadian Living, The Toronto Star, NPR, Canada AM and more. In 2012, Heather returned from a yearlong trip around the world with her husband and two sons (29 countries on six continents) and was named among National Geographic Traveler Magazine’s first “Travelers of the Year.” When not in an airport or on Twitter, Heather can be found in Toronto, Canada fighting for sunshine one travel itinerary at a time.

0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Leave a Comment